Roman classiqueRoman épistolaireRomans & Fictions

Les Liaisons dangereuses pdf de Pierre Choderlos de Laclos

Les Liaisons dangereuses pdf de Pierre Choderlos de Laclos. Les Liaisons dangereuses est un roman épistolaire écrit par Pierre Choderlos de Laclos et publié en 1782.

Résumé du roman Les Liaisons dangereuses pdf:

Ce roman épistolaire réunit la correspondance d’un assez grand nombre de personnages. Deux d’entre eux, la marquise de Merteuil et le vicomte de Valmont, se livrent à une sorte de duel libertin : Valmont séduit des femmes pour son plaisir, pour rivaliser avec la marquise, et pour lui plaire. Cette jeune veuve joue de sa séduction et intrigue pour faire souffrir les hommes : ses amants et aussi ceux qui aiment d’autres femmes. Elle veut ainsi venger son sexe qu’elle juge opprimé par les hommes. On découvre les drames qu’ils provoquent par les lettres qu’ils écrivent ou qu’écrivent leurs nombreuses victimes. Comme il n’y a pas de narrateur, beaucoup de choses sont laissées à l’interprétation du lecteur, en particulier les vrais sentiments des deux manipulateurs.

Roman: Le Lys dans la Vallée en pdf par Honoré de Balzac.

Les premiers paragraphes du roman Les Liaisons dangereuses pdf :

Tu vois, ma bonne amie, que je te tiens parole, et que les bonnets et les pompons ne prennent pas tout mon temps ; il m’en restera toujours pour toi. J’ai pourtant vu plus de parures dans cette seule journée que dans les quatre ans que nous avons passés ensemble ; et je crois que la superbe Tanville aura plus de chagrin à ma première visite, où je compte bien la demander, qu’elle n’a cru nous en faire toutes les fois qu’elle est venue nous voir in fiocchi. Maman m’a consultée sur tout ; elle me traite beaucoup moins en pensionnaire que par le passé. J’ai une femme de chambre à moi ; j’ai une chambre et un cabinet dont je dispose, et je t’écris à un secrétaire très joli, dont on m’a remis la clef, et où je peux renfermer tout ce que je veux. Maman m’a dit que je la verrais tous les jours à son lever ; qu’il suffisait que je fusse coiffée pour dîner, parce que nous serions toujours seules, et qu’alors elle me dirait chaque jour l’heure où je devrais l’aller joindre l’après-midi. Le reste du temps est à ma disposition, et j’ai ma harpe, mon dessin et des livres comme au couvent, si ce n’est que la mère Perpétue n’est pas là pour me gronder, et qu’il ne tiendrait qu’à moi d’être toujours à rien faire ; mais comme je n’ai pas ma Sophie pour causer et pour rire, j’aime autant m’occuper.

Il n’est pas encore cinq heures ; je ne dois aller retrouver maman qu’à sept : voilà bien du temps si j’avais quelque chose à te dire ! Mais on ne m’a encore parlé de rien ; et sans les apprêts que je vois faire et la quantité d’ouvrières qui viennent toutes pour moi, je croirais qu’on ne songe pas à me marier, et que c’est un radotage de plus de la bonne Joséphine. Cependant maman m’a dit si souvent qu’une demoiselle devait rester au couvent jusqu’à ce qu’elle se mariât que puisqu’elle m’en fait sortir, il faut bien que Joséphine ait raison.

Cliquez sur ‘Page suivante ‘pour Télécharger ce livre en ligne: Les Liaisons dangereuses pdf de Choderlos de Laclos, et n’oubliez pas de PARTAGER avec vos amis, pour nous encourager à poursuivre.

1 2Next page

Related Articles

Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker