Articles

Les mille et une nuit de grenade




Grenade est bâtie sur trois collines, au bout de la plaine de la Vega», nous apprend Théophile Gautier. Son petit cours de géographie vire au rêve de poète quand il est question de Tours Vermeilles et de tours carrées, de «hautes murailles qui renferment dans leur enceinte des jardins, des bois, des maisons et des places », d’un «ravin profond encombré de végétations, de cactus, de coloquintes, de pistachiers, de grenadiers, de lauriers roses et de touffes de fleurs ». (Voyage en Espagne,p. 204.) En parcourant les rues de la belle Andalouse, Gautier se souvient d’un vers des Orientales de Victor Hugo à propos de Grenade (<< Elle peint ses maisons des plus riches couleurs»), s’extasie sur les mantilles des femmes, «la plus délicieuse coiffure qui puisse encadrer un visage d’Espagnole », puis admire les nuances du coucher de soleil sur l’Alameda, enveloppé par la dentelure de la Sierra Nevada: «Des tons de nacre de perle, des transparences de rubis, des veines d’agate et d’aventure à défier toute la joaillerie féerique des Mile et Une Nuits.»

Les mille et une nuit de grenade 1

Jusqu’à la reddition de Grenade, en 1492, l’Espagne du Sud était musulmane, sous le nom d’Andalous. Omeyyades, Azari, Almohades, Almoravides… Les dynasties maures s’y sont succédé huit siècles durant, développant une civilisation ramée, symbolisée par le philosophe Averroès et l’écrivain Léon l’Africain, né à Grenade,dans le merveilleux décor des palais nasrides, chef d’œuvre du XIll’ siècle plus connu sous le nom d’Alhambra.

«Le roi maure qui l’avait bâti était un grand magicien (certains prétendaient même qu’il avait vendu son âme au diable) et il avait placé toute la forteresse sous un charme magique », rapporte Washington Irving. L’auteur de La légende de Sleepy Hollow, l’ami de Charles Dickens et de Mary Shelley, a vécu dix ans dans la péninsule Ibérique. Secrétaire de la légation américaine dans les années 1820, il tombe sous le charme de l’Andalousie et compose la chronique de la conquête de Grenade puis ses fameux Contes en 1832.

Cliquez sur ‘Page suivante ‘pour continuer, et n’oubliez pas de PARTAGER avec vos amis Facebook.

1 2Page suivante

Note: Ce document numérique vous est offert par FrenchPDF. Il est destiné à une utilisation strictement personnelle et ne peut en aucun cas être vendu.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité