Roman classiqueRomans & Fictions

Roman La Curée d’Émile Zola

La Curée est un roman d’Émile Zola paru en 1871. Zola s’est inspiré de la spéculation immobilière parisienne qui a marqué la fin du Second Empire et le début des années 1870, marqué par la crise bancaire de mai 1873, qui a déclenché la Grande Dépression de la fin du xixe siècle.

Résumé du roman La Curée d’Émile Zola:

La Curée nous introduit dans les spéculations, les intrigues, les fêtes, voire les débauches de la haute société parisienne du Second Empire. On assiste à l’ascension sociale d’Aristide Saccard, à ses machinations douteuses pour obtenir l’argent qui lui permet de spéculer sur les travaux d’aménagement de Paris, à la façon dont il dépouille sa femme, Renée Béraud du Chatel, qu’il a épousée pour sa dot. Se greffe là-dessus une histoire d’amour entre sa femme et Alexandre, son fils né d’un premier mariage, histoire dont Aristide Saccard saura tirer profit.

Cliquez sur ‘Page suivante ‘pour Télécharger ce livre en ligne: Roman La Curée d’Émile Zola, et n’oubliez pas de PARTAGER avec vos amis, pour nous encourager à poursuivre.

La Débâche en pdf gratuit d’Émile Zola.

Les premiers paragraphes du roman La Curée d’Émile Zola:

Au retour, dans l’encombrement des voitures qui rentraient par le bord du lac, la calèche dut marcher au pas. Un moment, l’embarras devint tel, qu’il lui fallut même s’arrêter.

Le soleil se couchait dans un ciel d’octobre, d’un gris clair, strié à l’horizon de minces nuages. Un dernier rayon, qui tombait des massifs lointains de la cascade, enfilait la chaussée, baignant d’une lumière rousse et pâlie la longue suite des voitures devenues immobiles. Les lueurs d’or, les éclairs vifs que jetaient les roues semblaient s’être fixés le long des rechampis jaune paille de la calèche, dont les panneaux gros bleu reflétaient des coins du paysage environnant. Et, plus haut, en plein dans la clarté rousse qui les éclairait par derrière, et qui faisait luire les boutons de cuivre de leurs capotes à demi pliées, retombant du siège, le cocher et le valet de pied, avec leur livrée bleu sombre, leurs culottes mastic et leurs gilets rayés noir et jaune, se tenaient raides, graves et patients, comme des laquais de bonne maison qu’un embarras de voiture ne parvient pas à fâcher. Leurs chapeaux, ornés d’une cocarde noire, avaient une grande dignité. Seuls, les chevaux, un superbe attelage bai, soufflaient d’impatience.

– Tiens, dit Maxime, Laure d’Aurigny, là-bas, dans ce coupé… Vois donc, Renée.

Renée se souleva légèrement, cligna les yeux, avec cette moue exquise que lui faisait faire la faiblesse de sa vue.

Cliquez sur ‘Page suivante ‘pour Télécharger ce livre en ligne: La Curée d’Émile Zola, et n’oubliez pas de PARTAGER avec vos amis, pour nous encourager à poursuivre.

1 2Next page

Related Articles

Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker